cuver

cuver

cuver [ kyve ] v. <conjug. : 1>
• 1373; de cuve
1 V. intr. Séjourner dans la cuve pendant la fermentation. cuvage. Faire cuver le vin.
2 V. tr. Fig. et fam. Cuver son vin : dissiper son ivresse en dormant, en se reposant. ⇒ digérer. « avant de les emmener cuver leur vin dans les locaux disciplinaires » (Mac Orlan). Absolt Il est en train de cuver. Par anal. On le laissa cuver sa colère, se calmer.

Cuver laisser se dissiper l'ivresse par le sommeil ou le repos.

cuver
v.
d1./d v. intr. Demeurer dans une cuve pour y fermenter. Ce vin a bien assez cuvé.
d2./d v. tr. Fig., Fam. Cuver son vin.

⇒CUVER, verbe.
A.— Domaine des activités physiques
1. Emploi intrans. [En parlant des raisins, du moût] Après écrasage, séjourner en cuve afin d'y fermenter. Faire cuver les raisins, la vendange.
P. méton. (en parlant du vin), emploi part. passé avec valeur adj. Tiré du moût qui a fini de cuver. Laisser couler à flots les vins cuvés (PÉGUY, Quatrains, 1914, p. 532).
2. Emploi trans., au fig. et fam. [Le suj. désigne une pers.] Dissiper son ivresse en se reposant au lit, en dormant. Cuver son vin rouge, son whisky (cf. CAMUS, Requiem, 1956, p. 867); cuver sa cuite, son ivresse; laisser cuver sa saoulerie à qqn :
... tout d'un coup, il ronfla. Alors, Gervaise eut un soupir de soulagement, heureuse de le savoir enfin en repos, cuvant sa soulographie sur deux bons matelas.
ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 514.
B.— P. métaph. et/ou au fig. Cuver qqc.
1. [P. réf. au sens A 1]
a) Garder en soi pour en profiter, pour en jouir. Cuver son or, sa richesse. À demi extasié dans l'épanouissement d'une jubilation infinie, il cuvait le paysage (GONCOURT, M. Salomon, 1867, p. 238). Ah! rester là, ivre et dévêtu sous la lune, à cuver la chaleur du jour (GIDE, Journal, 1910, p. 318).
b) Garder en soi ses sentiments pour les laisser fermenter et mûrir et permettre leur plein effet. Cuver sa vengeance. Dame (...), qui cuvait sa rancune et sa haine en silence (L. DAUDET, Mésentente, 1911, p. 87).
2. [P. réf. au sens A 2] Garder en soi un ressentiment, etc., de manière à le laisser s'apaiser, à le faire disparaître. Cuver sa colère, son chagrin, sa nostalgie, sa peine. Il faut les laisser à cuver leur fanatisme (LAMART., Corresp., 1831, p. 185). À la mort de Michel, la famille ne lui laissa pas le temps de cuver sa douleur (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 47).
Prononc. et Orth. :[kyve], (je) cuve [ky:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1433 trans. cuver [le vin] « faire séjourner dans la cuve pendant la fermentation » (Test. de maistre G. de Kennes, A.N. Z, 2e pièce, 3264 ds GDF. Compl.); 1599 intrans. [en parlant du vin] (O. DE SERRES, III, 10, ibid.); 2. 1611 cuver son vin « dissiper son ivresse » (COTGR.). Dér. de cuve; dés. er. Fréq. abs. littér. :88.

cuver [kyve] v.
ÉTYM. 1373; de cuve.
1 V. intr. Techn. (vitic.) Séjourner dans la cuve pendant la fermentation (en parlant du produit de la vendange). Cuvage. || Le vin cuve. || Faire cuver le vin.
2 V. tr. Cour.Cuver son vin : dissiper son ivresse en dormant, en se reposant. Digérer.
1 Tandis que Monsieur dort, et cuve vos bouteilles !
Racine, les Plaideurs, III, 1, variante.
2 C'est à coups de crosses de fusil que l'on calmait les combattants avant de les emmener cuver leur vin dans les locaux disciplinaires.
P. Mac Orlan, la Bandera, VI, p. 75.
Absolt. || Il dort encore; il cuve.
2.1 T'as besoin d'aller cuver, François. T'es présentement fin saoul.
G. Chevallier, Clochemerle, p. 185.
Par métaphore. || Cuver (son vin) : se calmer, revenir à la raison. || Il faut qu'il cuve son vin.Fig. Laisser calmer, refroidir (un sentiment). || On le laissa cuver sa colère, sa douleur.
3 Le gros homme, affalé sur une chaise, les mains sur les cuisses, cuvait encore sa colère.
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 223.
(Sujet n. de chose) :
4 Le jardin saoulé d'odeurs cuve sa journée de soleil.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 19.
3 V. tr. Fig. et vx. || Cuver quelque chose : entretenir en soi (un sentiment, une sensation…). || Cuver une vengeance. Couver.
DÉR. Cuvage ou cuvaison, cuveur.
HOM. Cuvée.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cuver — CUVER. v. n. Demeurer dans la cuve. Il ne se dit que Du vin qu on y laisse avec la grappe durant quelques ours pour se faire. C est du vin qui n a point cuvé. Il n a pas assez cuvé. Il le faut laisser cuver davantage. f♛/b] On dit, Cuver son vin …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cuver — Cuver. v. n. Demeurer dans la cuve. Il ne se dit que du vin qu on y laisse avec la grappe durant quelques jours pour se faire. C est du vin qui n a point cuvé. il n a pas assez cuvé. il le faut laisser cuver davantage. On dit, Cuver son vin, pour …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cuver — le vin, Sinere vindemiam conferuescere in cupa …   Thresor de la langue françoyse

  • cuver — (ku vé) v. n. 1°   Séjourner dans la cuve, en parlant de la vendange. •   Lorsqu on laisse cuver les vins nouveaux sous la râpe...., DESC. Méth. 5. •   Elle prépare un vin sec en l empêchant de cuver, J. J. ROUSS. Hél. V, 7.    Fig. •   Là les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CUVER — v. n. Demeurer dans la cuve. Il ne se dit que Du vin nouveau qu on y laisse avec la grappe durant quelques jours, pour qu il se fasse, pour qu il fermente. C est du vin qui n a point cuvé. Il n a pas assez cuvé. Il faut le laisser cuver davantage …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CUVER — v. intr. Demeurer dans la cuve en parlant du Vin nouveau qu’on y laisse avec la grappe durant quelques jours, pour qu’il se fasse, pour qu’il fermente. Fig. et fam., dans un emploi transitif, Cuver son vin, Dormir, reposer après avoir bu avec… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • cuver — vi. , fermenter dans la cuve : KUVÂ (Aix, Albanais 001, Annecy, Cordon, Saxel). A1) séjourner dans une cuve ; dormir après avoir trop bu : kuvâ vt. (...). Sav. Al t apré kuvâ son vin <il est en train de cuver son vin> (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Cuver sa colère — ● Cuver sa colère s apaiser …   Encyclopédie Universelle

  • cuvage — [ kyvaʒ ] n. m. • XIIIe; de cuver ♦ Séjour et fermentation du moût de raisin dans les cuves. ⇒ vinification. Foulage, cuvage et pressurage. On dit aussi CUVAISON n. f. , 1842 . ● cuvage nom masculin ou …   Encyclopédie Universelle

  • vin — [ vɛ̃ ] n. m. • Xe; lat. vinum 1 ♦ Boisson alcoolisée provenant de la fermentation du raisin. ⇒ œn(o) , vini , viti . Composition chimique du vin : eau (70 à 80%), substances minérales (soufre, phosphore, fer, cuivre …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”